Comment installer une motorisation de portail ?


Il existe différentes manières d’installer la motorisation d’un portail. Comme il existe divers types de motorisations, la pose variera d’un portail à l’autre. Si certaines motorisations sont faciles à poser, d’autres se révèlent plus contraignantes et requièrent des travaux de maçonnerie et d’électricité. Les coûts en seront d’autant plus élevés.

Avant la pose de la motorisation de portail, il faudra penser en premier lieu à l’installation électrique. Il est en effet nécessaire d’avoir une alimentation de secteur protégée par un disjoncteur auquel sera raccordé le câble d’alimentation de secteur qui sera enterré à 50 cm du sol jusqu’au portail. Il va de soi que le disjoncteur doit être éteint durant l’installation, ceci pour éviter les risques d’électrocutions. Pour l’installation de la motorisation, il faut savoir que l’opération n’est pas la même pour les portails à battants et les portails coulissants. Pour l’installation des moteurs pour portail à battants, il faut commencer par prendre les mesures entre les gonds du pilier de manière à calculer plus facilement la distance de déport par rapport au pilier afin de fixer le moteur. Il convient ensuite d’insérer les vis de fixations et les chevilles pour faire tenir le moteur sur le pilier. À noter que les chevilles doivent être choisies en fonction de la nature du pilier (brique, béton, bois, etc.) afin de pouvoir supporter le moteur. La pose de motorisation à bras est moins complexe, car il n’y a pas de distances à calculer puisqu’elles sont généralement définies par le constructeur.

En ce qui concerne l’installation d’une motorisation pour portails coulissants, de petits travaux de maçonnerie sont à prévoir. Il faudra notamment réaliser une dalle béton qui va accueillir le support du bloc-moteur. Il faudra ensuite calculer la hauteur à laquelle sera positionné le moteur en veillant à laisser un espace entre les crémaillères et la fixation du moteur. Si le moteur est placé trop bas ou trop haut alors, cela risque de bloquer l’ouverture du portail. Enfin, l’installation d’une motorisation enterrée se révèle assez complexe, car elle nécessite de grands travaux et la pose peut se heurter à des contraintes physiques et mécaniques. Il revient d’ailleurs de confier la pose de ce type de motorisation à des professionnels dans le domaine qui saura assurer une pose de qualité, à la fois solide et sécurisé.

Automatisme de portail : comment ça marche ?


Le fonctionnement d'une motorisation de portail est assez simple. Comme elle est bien souvent fournie avec une télécommande, cette dernière permet d’activer le moteur qui à son tour vient enclencher le mécanisme d’ouverture et de fermeture du portail. Il convient de noter qu’il est nécessaire que l’automatisme utilisé soit adapté aux dimensions et au poids du portail sinon, elle ne pourra pas assurer l’ouverture et la fermeture du portail.

Il faut savoir que le fonctionnement de la motorisation dépend du type de portail choisi. Pour un portail coulissant, le choix ira d’un système de rail au sol à un système autoportant. Le fonctionnement du système de rail au sol repose sur l’efficacité du moteur qui va guider l’ouverture et la fermeture du portail et le faire coulisser latéralement sur les rails. Ce type de système est tout particulièrement conseillé aux portails lourds et imposants tandis que le système autoportant est conseillé aux portails légers. Le fonctionnement de la motorisation intégrant un système autoportant repose sur le fait que le vantail glisse le long d’une crémaillère, mais sans toucher le sol comme pour le premier système de motorisation.

Pour un portail battant, la motorisation peut être à bras, à vérins, à roue, intégrée ou encore enterrée. Pour la motorisation à bras articulés, chacun des vantaux possède des bras, ce qui permet d’actionner en douceur l’ouverture et la fermeture du portail. La force de poussée est portée par un courant électrique de 220 volts, ce qui fait que l’ouverture est rapide. Pour la motorisation à vérin, les gonds sont poussés par une force exercée par un conducteur électrique tandis que pour la motorisation à roues, le moteur est actionné par un courant de 12 à 24 volts, ce qui en fait un incontournable pour ceux qui souhaitent réduire leur facture d’énergie tout en disposant d’un portail motorisé performant. Pour finir, si la motorisation intégrée est raccordée à une alimentation de 220volts pour fonctionner, la motorisation enterrée requiert une installation plus complexe, mais son fonctionnement reste tout de même aisé.

Quel câble pour la motorisation du portail ?


Pour ceux qui préfèrent installer eux-mêmes la motorisation de leur portail, il faudra s’équiper des matériels nécessaires à cet effet, notamment des câbles électriques. Quel que soit l’automatisme à installer, il faudra quatre types de gaines électriques qui devront être choisis dans des longueurs précises et qui serviront à alimenter la motorisation du portail en courant électrique.

CONTACT


Message envoyé. Merci !

Les muscardins